L'approche 3R

L’approche 3R c'est une gestion écologique et économique des déchets

   Les alternatives écologiquement viables à la gestion des matières résiduelles sont définies selon la formule des 3R : réduction à la source, réemploi et recyclage-compostage.

Réduction : le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas

   Réduire notre production de déchets, c’est exiger une production responsable et réfléchir à nos choix de production et de consommation. Tout produit non-polluant et récupérable ou, mieux, tout produit non consommé est un produit de moins qui finira ses jours dans un lieu d’enfouissement ou un incinérateur.

Réemploi : les déchets des uns font le bonheur des autres

   Réemployer, c’est remettre en usage un produit consommé et redonner une nouvelle vie à cet objet.

Recyclage : nos déchets sont des ressources !


   Recycler, c’est redonner vie à la matière tout en évitant ou réduisant l’utilisation de nouvelles matières premières.

Compostage

   Le compostage est une technique naturelle qui offre une solution efficace aux problèmes de pollution liés à l’enfouissement ou à l’incinération des matières organiques tout en réduisant de 40% le volume de déchets dans nos poubelles.

   Vous souhaitez plus d'informations ? Contactez-nous !

Le compostage, c’est quoi ?

Le compostage est la décomposition naturelle de matières organiques… (suite)

Pourquoi composter?

Il existe maintes raisons pour lesquelles on devrait composter les matières organiques que l’on génère … (suite)

La gestion écologique des matières organiques

Dans la nature, les matières organiques se décomposent au naturel et se transforment en compost grâce aux micro-organismes qui s’en nourrissent. Dans les sites d’enfouissement, les matières organiques se décomposent en l’absence d’oxygène, ce qui entraîne … (suite)

Les méthodes de compostage

Il existe plusieurs méthodes de compostage pouvant s’adapter à chaque utilisation… (suite)

Le compostage en cinq étapes

  1. Triez vos déchets.
  2. Déposez les matières organiques dans le composteur.
  3. Ajoutez des matières sèches ou brunes.
  4. Retournez le compost régulièrement pour aérer et éviter les odeurs.
  5. Récoltez le compost mûr.

(Plus de détails)

Quoi faire du compost?

Le compostage ne produit pas une tonne de compost mais réduit des tonnes d’ordures. Le compost peut être employé à plusieurs fins… (suite)

Carte des sites de compostage communautaire au Québec

Action RE-buts a lancé la Carte des sites de compostage communautaire au Québec le 16 avril 2012. Cet outil permet d'identifier le lieu de compostage communautaire le plus proche de chez vous et les lieux où vous pouvez déposer vos surplus de compost.

Consulter la carte

Construisez vous-même votre composteur

Lorsqu’il s’agit de débuter un site de compostage communautaire, diverses étapes sont à prévoir. Une étape inévitable est l’installation ou la construction du ou des composteur(s). Action RE-buts suggère de construire soi-même son composteur : il en résultera un sentiment d’appartenance de la part des participants au projet et, surtout, vous économiserez beaucoup sur le plan financier. D’autant plus si vous utilisez des matières récupérés?
Il existe diverses techniques pour produire du compost. La technique conventionnelle consiste à mélanger les matières organiques dans un récipient perforé en contact direct avec le sol.

Le composteur conventionnel peut accumuler les matières tout au long de l’année tout en permettant une décomposition de celles-ci. Il peut donc être utilisé l’hiver, mais demande de 6 mois à 3 ans avant de produire un compost mûr.

La capacité des composteurs conventionnels proposés peut être adapté en fonction de vos besoins, de la quantité de matière que vous pensez y déposer par année. Les plans de construction que nous vous proposons d’une capacité d’un peu moins de 3 m3 sont suffisants pour absorber environ 3 tonnes de matières collectées annuellement.

Téléchargez les plans de construction et adaptez-les à vos besoins

  • Plan de construction pour composteurs réalisés à partir de pallettes de bois récupérées (pallettes de construction et de transport)
  • Plan de construction pour composteurs réalisés à partir de planches de bois
  • Liste de matériaux nécessaires pour la construction des composteurs à trois compartiments
  • Plan de construction pour une boîte simple (idéale pour un composteur domestique ou pour une expérimentation)
  • Autres plans de constructions disponibles.

Ces composteurs peuvent être fabriqués en quasi-totalité à partir de matériaux récupérés. La compostière conventionnelle illustrée ci-dessous a déjà été fabriquée à partir de tôle et de bois franc récupérés. L’utilisation du bois franc est nécessaire, car il est résistant à la moisissure. De plus, il ne doit pas être peint ou teint car ces revêtements contaminent le compost.

Les matières organiques y sont jetées quotidiennement en hiver comme en été. Il faut remplir un compartiment à la fois en prenant soin d’ajouter une couche de matières brunes (feuilles d’arbres sèches, papier journal ou paille) au-dessus de chaque couche de matières vertes (restes de table). Ce ratio entre matières vertes et brunes est très important pour obtenir un compost de qualité. Lorsqu’un des compartiments est plein, au passe au suivant.

Dans le but d’accélérer le processus, il est conseillé de mélanger le contenu des compostières toutes les deux semaines pour en aérer le mélange. Les bactéries chargées de la décomposition des matières nécessitent de l’oxygène, c’est pourquoi l’aération est si importante. Des portes à l’avant des compartiments facilitent cette tâche qui exige un certain effort physique.

Une fois le compost mûr, il peut soit être utilisé automatiquement ou transféré dans un bac conçu à cet effet en attendant d’être utilisé comme engrais. Un tamisage du terreau sera nécessaire pour en éliminer les grosses particules.

compostagecompostage

 

Caspule (gauche)

Caspule (droite)